06.05.19

Temps de lecture: 3 Minutes

Jonny Sharples | Why I Love FM

Bienvenue dans ce nouvel épisode de Pourquoi j'aime FM, notre rendez-vous habituel d'entretiens avec des fans célèbres de Football Manager. Cette semaine, nous retrouvons Jonny Sharples, sensation de Twitter, pour discuter de son amour du jeu et de la genèse d'une légende.

Jonny Sharples | Why I Love FM

Quelles sont vos priorités lorsque vous sélectionnez une équipe ?

Généralement, je choisis un club qui me parle... j'ai une sauvegarde avec Gateshead parce que j'y ai passé une belle journée, dans le Metro Centre. Une autre avec Wigan parce que j'ai profité de leurs tarifs réduits pour assister à des matchs quand j'étais étudiant et une avec le Dynamo Dresde suite à un concert d'Amanda Palmer... la chanteuse des Dresden Dolls.

Quelle est la première chose que vous faites lorsque vous commencez une partie ? 

Le première chose que je fais, c'est de foncer sur l'écran des transferts, avant même d'évaluer l'équipe dont je dispose. Le magouilleur qui sommeille en moi ne résiste pas aux gros titres Statut contrat : Terminé, Trier par : International ou aux périodes d'essai... comme un môme dans un magasin de bonbons.

Que cherchez-vous chez un joueur ? 

Je me fie principalement à mes recruteurs. Ils n'ont pas 20/20 en Évaluation joueurs et Évaluation du potentiel pour rien. Et ça me laisse une porte de sortie en cas de questions embarrassantes concernant mes transferts dans les conférences de presse et les entretiens avec les media... c'est toujours de la faute des recruteurs.

Quel est votre type de joueur préféré ?

Depuis quelque temps, j'ai tendance à préférer les milieux défensifs et les milieux centraux capables de récupérer les ballons. Dans une formation idéale, j'ai toujours un MD avec de bonnes statistiques de passes pour arroser de loin. Devant lui, je place un MC expert du tacle. C'est peut-être dû à toutes ces heures passées à regarder mon équipe se défendre contre les contre-attaques.

Votre plus bel exploit en tant qu'entraîneur ?

J'ai eu beaucoup de chance. J'ai commencé tout en bas avec le Dynamo Dresde sur Football Manager 2013 et j'ai grimpé jusqu'aux Celtic et Hearts, où je me sens chez moi. Vraiment. Ils ont même donné mon nom au stade, le Sharples Park, et un deuxième est en route, le Sharples Arena. Tout ça grâce à tous les titres et toutes les coupes que j'ai gagnés... en plus de 15 titres européens.

Votre meilleure partie ?

Celle avec le Celtic, sur Football Manager 2013 m'a beaucoup plus, et me plaît toujours. Mais la meilleure est sans doute celle sur Football Manager 2010, où j'ai fait passer Gateshead de la Conference Premier au sommet. Wesley Ngo Baheng s'est vraiment révélé, un frappeur qui a fini par marquer dans chaque division, à chaque saison, jusqu'au bout. C'est la première fois depuis que je jouais que j'arrivais à rester au top plus de deux saisons.

Votre meilleure recrue ?

Je ne sais pas combien de jeunes joueurs du Celtic pourraient figurer au tableau de mes meilleures recrues... je crois que je vais quand même accorder le titre à Nathaniel Chalobah. Je l'ai intégré sur un transfert gratuit en 2019 et il a été la base de ma défense pendant sept ans. Il est même devenu capitaine de l'équipe qui a remporté le titre européen en 2022. C'est le premier gros contrat du Celtic qui m'a permis de faire passer le club dans une nouvelle ère.

Votre recrue la plus décevante ?

J'ai une partie de Football Manager 2009 dans laquelle j'ai signé quelques prodiges et légendes de Football Manager. Avec eux, je n'ai réussi qu'à gagner une coupe nationale. J'aurais peut-être dû signer de bons défenseurs pour soutenir mes attaquants.

Le joueur que vous avez le mieux dirigé ?

Dans une partie en réseau avec deux colocataires, j'ai réussi à signer Ángel Di María pour Aston Villa... une vraie révélation. Chaque fois qu'il marquait ou qu'il faisait une passe décisive, je hurlais son nom en roulant un très long R pour María. Mes colocataires n'aimaient pas du tout.

Meilleur jeune joueur ? 

En 2065, où je suis arrivé avec le Celtic sur Football Manager 2013, j'ai vu passer pas mal de jeunes joueurs. Ils ont tous une place spéciale pour moi. Raymond Dekker, l'immense gardien de but hollandais que j'ai signé à l'été 2018, Marc Mason, mon buteur actuel et ses 59 buts en league la saison dernière... Mais il ne peut en rester qu'un et ce sera Ivica Strok. Le Croate a marqué 836 buts pour le club en 22 saisons. Il s'est distingué dans le jeu mais aussi dans le monde réel, il est passé sur la BBC, un t-shirt des Celtic porte son nom et un programme a été créé pour lui au National Football Museum. Ces programmes étaient vendus pour financer une œuvre caritative, CALM.

Qu'est-ce qui vous fait apprécier FM ?

Beaucoup de choses... le niveau d'immersion est incroyable, cette porte de secours vers un monde virtuel... Pour moi, Football Manager c'est le meilleur des Livres dont vous êtes le héros, avec des milliers de possibilités à chaque page. Mais ce que je préfère, c'est cette impression de communauté, pas seulement en ligne, mais aussi dans la réalité... parler de Tonton Zola Moukoko ou de Kerlon à la bonne personne, c'est comme un code secret, le mot de passe d'un club privé.